RENTREE2
press to zoom
1/1

Jeudi 2 février

20h45 La métamorphose des cigognes (Théâtre / Seul en scène)

14 à 18 € - Le Pecq, Quai 3

De Marc Arnaud. Marc et sa femme espèrent un enfant via une fécondation in vitro. À la clinique, Marc se retrouve face au petit gobelet. Dans ce moment d’intense solitude, il ne peut s’empêcher de partager à un public imaginaire toutes les questions qui l’assaillent. Cette pièce sonne la naissance d’un auteuracteur, Marc Arnaud, qui pour la première fois ose se dévoiler seul sur scène. Le résultat est délicat et drôle, jamais impudique, et grâce à l’humanité qui s’en dégage, toujours poétique.

 

Vendredi 3 février

20h30 La Valse d’Icare (Seul en scène)

6 à 20 € - Conflans-Sainte-Honorine, Théâtre Simone-Signoret

Une guitare, une chaise, un jeu de lumière et un conte, c’est tout ce qu’il faut à Nicolas Devort pour embarquer les spectateurs dans une histoire pleine d’émotions, de pleurs et de rires, aux personnages hauts en couleur. Cette histoire, c’est celle d’Icare, rock star à la vie dissolue, père absent et maladroit. Le jeune talent de la musique monté trop haut, trop vite, a laissé au bord du chemin amitiés, valeurs, amour…  Or, Icare se rue comme un fou à l’hôpital, son fils s’est fait renverser, il est dans le coma. C’est l’occasion pour lui de lui raconter son histoire, et de lui confier ce qu’il n’a jamais osé lui dire.

Vendredi 3 février

20h30 Amel Bent (Variété)

45 € - Herblay-sur-Seine, Théâtre Roger Barat

Après avoir marqué l’année 2020 avec l’énorme tube Jusqu’au bout, puis l’année 2021 avec les incontournables 1, 2, 3 et Le chant des colombes (titre français le plus diffusé à la radio durant plusieurs semaines consécutives), Amel Bent sort enfin son 7e album intitulé Vivante qui rentre directement N°1 du Top Album et réalise ainsi le meilleur démarrage de sa carrière.

Vendredi 3 février

20h30 Skip The Use + la Pieta (Variété)

15 à 27 € - Trappes, la Merise

Skip The Use, le fameux groupe de rock lillois effectue son grand retour après 2 ans d'absence avec un nouvel album et une nouvelle tournée "Human Disorder". L'album, intense, paradoxal, bigger than life, aux émotions qui s’entrechoquent, imprime une traversée des ténèbres pour accéder à la lumière, celle qui fait de nous des Hommes.  "Human Disorder" disponible, le 25 mars 2022 et nous montre encore une fois toute l’efficacité et la puissance de Skip the Use un groupe taillé pour la scène, leur terrain de prédilection.

Vendredi 3 février

20h30 Corps Extrêmes (Cirque / Danse)

11 à 19 € - Argenteuil, Le Figuier blanc

Rachid Ouramdane nous donne rendez-vous pour un ballet chorégraphique aérien et vertigineux.

Vendredi 3 février

20h30 Le Carnaval Baroque (Cirque)

25 à 45 € - Saint-Germain-en-Laye, Théâtre Alexandre Dumas

Acrobates, jongleurs, mimes et bien sûr chanteurs et musiciens traversent la scène pour faire revivre les spectacles et les intrigues de l’époque, des rues aux palais. Tous ces épisodes se déroulent au son d’airs italiens célèbres où inédits du XVIIe siècle, répertoire qui a fait la renommée du Poème Harmonique. La danse baroque, la commedia dell’arte et les arts du cirque rencontrent d’irrésistibles chaconnes, moresques et tarentelles. Les artistes font ainsi renaître une formidable célébration populaire, exaltant les échos des rituels païens et le triomphe de la vie sur la dureté de l’existence.

Vendredi 3 février

20h45 Orchestre national d'Ile de france (Musique symphonique)

17 à 35 € - Le Vésinet, Théâtre

Direction Stephanie Childress. Violoncelle Anastasia Kobekina. B.Britten, L.v. Beethoven, D. Kabalevski. Conduit par une cheffe franco-britannique de vingt-trois ans au talent insolent, l’ONDIF interprète un programme qui respire la hardiesse et l’aplomb de la jeunesse ! En effet, Beethoven n'avait pas trente ans lorsqu'il présenta au public cette première symphonie. Britten quant à lui, n'avait pas vingt ans lors de la création de Simple Symphony, où il réemploya même des thèmes qu'il avait composés entre neuf et douze ans.

Vendredi 3 février

21h Le choix des âmes (Théâtre)

8 à 22 € - Verneuil-sur-Seine, Espace Maurice-Béjart

L’âme est une petite pièce en bois qui transmet les vibrations dans l’instrument. Sans elle, le violoncelle aurait une sonorité sourde et vide. 1916. Verdun. Dans un trou d’obus, deux hommes que tout oppose : Raoul, soldat français revanchard et un peu simple, Franz, soldat allemand musicien et humaniste. Avec eux, un violoncelle. Pour sortir de cet univers sombre et sordide, les deux ennemis ont besoin l’un de l’autre.

Samedi 4 février

20h30 La Traviata - Giuseppe Verdi (Opéra)

30 à 45 € - Poissy, Théâtre

Cet opéra du sacrifice est aussi celui de la solitude d’une femme et de tout être humain face à l’arbitraire. Que l’amour soit ici un prétexte importe peu, il s’agit avant tout de mettre en scène la lutte désespérée d’une héroïne étonnamment proche de nous.

Samedi 4 février

20h30  Demande à la Poussière + invités (Black métal)

7 à 16 € - Achères, Le Sax

De la noirceur. De la mélancolie. De la rage. C’est le cœur de cette soirée black metal / doom autour du groupe francilien Demande à la Poussière et de ses invités. Une musique lourde et puissante, aux accents violents rehaussés par quelques lueurs épiques au détour d’un mur de son. Une soirée en collaboration avec Stay In The Pit, nouvelle association aidant à promouvoir les groupes émergents dans le large spectre de styles qu’offrent le rock/metal/punk.

Samedi 4 février

20h30 Axel Bauer + Cancre (Rock)

15 à 27 € - Trappes, la Merise

Avec Radio Londres, son septième album studio en  quatre décennies d’un parcours jalonné de tubes inattendus et de longs formats singuliers, Axel Bauer rend hommage à un esprit de résistance historique, le transposant dans notre monde contemporain avec conviction et humilité combinées.

Samedi 4 février

20h30 Skip the Use (rock)

Cergy, Le Douze

Samedi 4 février

20h45 Les Géantes - Duo Du Bas (Chanson) 

12 à 16 € - Garancières, Salle des fêtes

Chansons pour objets trouvés et personnages non-ordinaires.

Cette histoire a des allures de conte, où chaque étape du voyage est une rencontre avec un personnage aussi merveilleux qu‘étrange...Elsa Corre et Hélène Jacquelot nous invitent au voyage a cappella, de Bretagne en Espagne en passant par le Poitou et le Pays Basque, à la rencontre de personnages peu ordinaires. Sur leur chemin, les deux chanteuses du Duo Du Bas ont rencontré 7 géantes, 7 femmes détenant chacune sa lubie, sa particularité, sa beauté, son grain de folie et sa réponse à la vie. Chacune leur a offert un monde enchanté où bien souvent le jeu est roi et où l’enfance est reine. L’univers des Géantes se déroule comme un road-movie, avec fantaisie et sincérité.

Dimanche 5 février

11h Ondes (Jeune public)

5 à 9 € - Argenteuil, La Cave

Thierry Balasse nous invite à jouer avec les sons.

Dimanche 5 février

17h Trio baroque (Musique classique)

8 à 14 € - Le Pecq, Conservatoire

Composé de Joanna Vallière au piano, Alain Pégeot au violon et Jean-Christophe Marq au violoncelle, le trio joue régulièrement sur instruments d’époque au sein des plus grandes formations spécialisées dans la musique ancienne comme "Le Concert Spirituel" ou "La Grande Écurie et la Chambre du Roy". Les trois musiciens nous proposent un programme de musique baroque et classique autour de Bach, Mozart et Haydn, ce dernier étant l'un des compositeurs les plus célèbres à avoir écrit des pièces pour cette formation instrumentale.

Mardi 7 février

19h30 Normalito - Cnie À l'Envi (Théâtre Jeune public)

10 à 20 € - Le Vésinet, Théâtre

Texte et mise en scène Pauline Sales. Compagnie À l'Envi. À dix ans Lucas a l’impression d’être totalement banal. Il rêve de devenir Normalito, « le super-héros qui rend tout le monde normal ». Un jour il croise Iris, une fille à haut potentiel intellectuel qui se serait bien passée de cette singularité. Le jeune duo fugue et rencontre Lina, une femme de ménage qui cache un secret : elle est née femme dans un corps d’homme. Grâce à sa finesse d'écriture et son humour, cette pièce amorce une réflexion sur le respect, l’acceptation et la construction de soi. 

Mardi 7 février

20h30 Simone Veil « Les combats d’une effrontée » (Jeune public)

15 à 25 € - Argenteuil, Le Figuier blanc

Quand la parole de la jeune fille laisse place à celle de Simone Veil.

Jeudi 9 février

20h La promesse de l'aube (Théâtre)

16 à 25 € - Marly-le-Roi, Centre culturel Jean Vilar

Adaptation et interprétation : Franck Desmedt

« Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais. » L’histoire pleine d’humour et de tendresse du jeune Romain Gary, qui voulut être conforme aux rêves de grandeur que sa mère avait pour lui.

Jeudi 9 février

20h30 Deleuze Hendrix - Angelin Preljocaj (Danse)

22 à 39 € - Saint-Germain-en-Laye, Théâtre Alexandre Dumas

Dans cette pièce, Angelin Preljocaj témoigne une nouvelle fois de son attrait pour la philosophie. Hanté par les thématiques liées à la transcendance des corps, il prend pour prétexte cette fois-ci des cours dispensés par Gilles Deleuze, dans lesquels il aborde avec humour et pertinence les réflexions menées par Spinoza autour de la question du corps et du mouvement dans son emblématique ouvrage l’Éthique.

Jeudi 9 février

20h30 Kery James + Eesah Yasuke (rap)

Cergy, Le Douze

Jeudi 9 février

20h30 Do the Calimero (Théâtre musical)

12 à 25 € - Vélizy-Villacoublay, Parvis de  l'Onde

Do the Calimero, une coproduction de LOD Muziektheater Hetpaleis, est la première création de Lies Pauwels en tant qu’artiste en résidence. Habituée à porter un regard réflexif sur la norme, la metteuse en scène est toujours allée à la rencontre de marginaux pour donner corps et voix à leurs histoires sur scène. Dans Do the Calimero, il ne s’agit plus d’un certain groupe. Tout le monde est invité pour cette célébration du pêché, parce que personne n’est parfait. Entre performance, improvisation théâtrale et musique live sur scène, c’est le moment de donner libre cours à la rage mais en toute gaité.

Vendredi 10 février

20h30 Viktor Vincent - Mental Circus (Mentaliste)

22 à 40 € - Poissy, Théâtre

Dans l’ambiance des années 30 aux États-Unis, il crée autour de lui un cirque imaginaire où s’expriment les performances mentales les plus folles et les expériences les plus bluffantes. Ici le pouvoir change de main, c’est le public qui s’en empare se découvrant des capacités insoupçonnées et des dons qui confèrent aux miracle.

Vendredi 10 février

20h30  Mathias Malzieu & Daria Nelson - La symphonie du temps qui passe (Chanson poétique)

12 à 25 € - Achères, Le Sax

Chanteur emblématique du groupe Dionysos, Mathias Malzieu en duo avec la plasticienne et chanteuse Daria Nelson, rêvent d’enchanter les cœurs et déploient un p’tit monde décalé et fantaisiste avec leur nouvel album, La Symphonie du temps qui passe, à paraître bientôt. Mais comment porter sur la scène ce disque-monde, cette histoire d’amour tourmentée, imaginée comme une comédie musicale 2.0 mâtinée de western ? Avec cet homme de scène, tout n’est que fantaisie, féerie : un vieux projecteur réveille les images d’un film de comédies animées, quelques bouts de décors d’un studio de cinéma, et l’illusion des effets visuels et sonores… Mathias et Daria installent ainsi ce drôle de concert piano-voix sur les sentiments, la fougue amoureuse, le feu qui s’étiole. 

Vendredi 10 février

20h30 Stolar Groupe Oota by Grenade - Josette Baïz (Danse Hip-Hop)

10 € - Les Clayes-sous-Bois, Espace Philippe Noiret

« Stolar veut dire chaise en suédois. Les 6 danseurs garderont ce thème durant toutes leurs prestations en utilisant ce matériel de façons très diverses. D’abord, un quatuor mystérieux évoluant vers une danse de plus en plus jubilatoire au fur et à mesure de leurs rencontres. Puis un duo, un danseur et une danseuse se feront face pour aborder de manière ludique les relations possibles entre un homme et une femme. Enfin, un sextuor mettra l’ensemble des danseurs sur une place fictive où les rencontres prendront toutes les formes imaginables.

Vendredi 10 février

20h45 Je clique donc je suis - Thierry Collet (Science-fiction magique) 

12 à 16 € - La Queue Lez Yvelines, Salle de La Bonnette

Les téléphones et les ordinateurs sont-ils plus forts que les mentalistes ? Ils captent les données personnelles à notre insu, nous surveillent en permanence, et lisent même dans nos pensées. Les téléphones des spectateurs seront les supports des effets magiques de ce spectacle ! Ils vibrent, sonnent, parlent et s’affirment pour dévoiler les pensées secrètes de leurs propriétaires, révéler leurs codes secrets et faire des prédictions. Le public perd ses repères : est-ce de la magie, de la technologie ou de la science-fiction ? Depuis plusieurs années, Thierry Collet travaille à tisser des liens entre les outils du magicien – l’art du mensonge, la maîtrise des perceptions du public, la captation d’informations – et les dispositifs de surveillance et de contrôle dans nos sociétés. La magie devient un outil qui nous questionne sur notre rapport au réel. Les spectateurs sont expressément priés de venir au spectacle munis de leurs téléphones et de les garder allumés.

Vendredi 10 février

21h Sandra Nkaké - Elles (Chanson)

13 à 19.5 € - Aubergenville, Théâtre de la Nacelle

Dans le cadre de la saison Femmes Savantes

Après trois albums solo et une Victoire de la Musique en 2012, Sandra Nkaké a conquis son public et la critique. Avec le projet [Elles], Sandra a voulu reprendre des chansons écrites et composées par des femmes qui lui ont donné la force d’être ce qu’elle est. L’essence des mélodies et des textes est portée par les instruments acoustiques, flûte, violoncelle et guitare, qu’elle a choisis pour accompagner sa voix exceptionnelle. Un petit bijou de concert à ne pas manquer pour découvrir sur scène cette artiste à la personnalité puissante et singulière.

Samedi 11 février

20h30 Olivier de Benoist - Le Petit Dernier (Humour)

Élancourt, Le Prisme

À chaque fois qu’Olivier de Benoist a un enfant, il fait un one-man-show. Comme il en a eu un quatrième, il revient avec un nouveau spectacle. Dans cette véritable ode à la contraception qu’est Le Petit Dernier, ODB vous prodiguera moult conseils puisés dans son expérience de père de quatre charmants bambins. Pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité, élever les enfants était une tâche exclusivement féminine. Aujourd’hui, les choses ont enfin changé et Olivier de Benoist en est très content. Fort de l’expérience acquise avec ses quatre enfants, Olivier de Benoist entend enfin révéler aux femmes les secrets d’une éducation réussie.

Samedi 11 février

20h30 Daniel Auteuil (Chanson)

13 à 30 € - Les Mureaux, Cosec Pablo-Neruda

Dans ce spectacle musical inédit, Daniel Auteuil nous invite à découvrir l’œuvre de ce poète français du début du XXe siècle, Paul-JeanToulet, mais invoque aussi d’autres illustres auteurs français, tels Apollinaire, Rimbaud, et bien d’autres… Accompagné par un guitariste et un pianiste, sur des musiques qu’il a spécialement écrites pour ces textes, avec les arrangements de Gaëtan Roussel, Daniel Auteuil récite, dit, chante et nous entraine le temps d’une soirée, dans un instant de scène en toute intimité, un « déjeuner en l’air » tout en émotions, entre poésie et chansons.

Samedi 11 février

20h45 Car/Men - Cnie Chicos Mambo (Danse / Humour)

20 à 42 € - Le Vésinet, Théâtre

Par la Compagnie Chicos Mambo. Mise en scène Philippe Lafeuille, assisté de Corinne Barbara. Ne manquez pas le phénomène Car/Men ! Philippe Lafeuille et les Chicos Mambo revisitent l’œuvre de Bizet de manière décalée et humoristique. Ce ballet est un bonheur, un show chorégraphique virevoltant, alliant chant, danse, comédie, mime et vidéo, dans un tourbillon de couleurs et de rires. Une véritable Carmen 2.0 ! Le succès parisien qui fait courir toutes les générations.

Samedi 11 février

21h Fills Monkey - we will drum you (Batterie)

8 à 34 € - Verneuil-sur-Seine, Espace Maurice-Béjart

Les Fills Monkey, c’est un langage universel, celui du son, celui du rythme, celui de la musique et de ses pulsations irrésistibles. Leurs coups de baguettes sont magiques et leurs battements parviennent droit au cœur! Les Fills Monkey mixent énergie, humour, facéties et poésie, pour nous transporter, petits et grands, dans un monde suspendu entre ciel et terre, entre passé acoustique et futur numérique.

Dimanche 12 février

15h30 Du poil de la bête (Jeune public)

5 à 7 € - Trappes, la Merise

Avec ce nouveau spectacle, Hugo Barbet reste fidèle à ses valeurs artistiques pour le jeune public : s’amuser, chanter, danser et apprendre par la même occasion. Le temps d’un concert, il entraine les enfants (et les plus grands) à se laisser aller dans les rythmes et mélodies du monde. Avec ses chansons il aborde des sujets importants tels que le respect, l’environnement, la découverte… Chaque chanson est une histoire à part entière dans laquelle l’enfant peut se projeter : des flamants roses avec qui prendre la pose, une sortie scolaire, le monde sous-marin et bien d’autres encore. L’enfant sera héros d’une multitude d’aventures le temps d’un spectacle.

Dimanche 12 février

16 & 18h Like me (Spectacle déambulatoire en piscine) 

12 à 16 € - Montfort l’Amaury, Piscine Intercommunale

Dans une vraie piscine, lieu par excellence où l’on se montre et où l’on regarde, le célèbre champion d’apnée Simon Volser et le groupe de spectateurs déambulent. Obnubilé par les « like », Simon Volser n’hésite pas à créer le buzz autour de sa personne, se livrant sur tous les sujets, jusqu’à raconter le jour où il a sauvé un adolescent de la noyade. Casque sur la tête, placés en position d’observateurs, les spectateurs participent à la mise à nu du « héros » et à la révélation béante de ses failles. La façade se lézarde inexorablement. Bousculant le rapport du public et de l’intime, cette mise en apnée troublante invite de toute urgence à sortir la tête hors de l’eau.

Dimanche 12 février

17h La Belle au Bois Dormant (Jeune public)

8 à 14 € - Le Pecq, Le Quai 3

Trois chaises, douze instruments, une poignée de chansons et beaucoup de talent ! Les trois comédiens-musiciens du Collectif Ubique nous proposent de dépoussiérer La Belle au Bois Dormant de Charles Perrault et de la réveiller de sa torpeur. Entre théâtre et adaptation musicale, un seul mot d'ordre : casser les codes, briser le déjà-vu et incarner avec poésie et humour les personnages de ce conte ragaillardi dans ce grand souffle de fraîcheur. Sa forme est aussi inattendue et riche que le fond s'avère inspirant et atemporel. Et on se régale de cette Belle au bois dormant au caractère bien trempé, de ces trois Fées nulles en magie ou de son Prince maladivement timide.

Mercredi 15 février

15h30 Lumières - Ellie James (Ciné-concert indie pop / dès 3 ans)

6 à 9 € - Mantes-la-Jolie, Conservatoire à Rayonnement Départemental

Dans le cadre des Balades de saison des 400 Coups #hiver23

La jeune musicienne et chanteuse rennaise Ellie James, pour cette première création en solo, propose aux tout-petits un concert-spectacle original, mêlant cinéma et création musicale. Elle a sélectionné quatre films d’animation muets sur le thème de la lumière, pour lesquels, s’inspirant de ses références pop et indie-folk, elle a composé une musique planante, répétitive et ludique. Pour tenir l’attention des petits, elle joue et chante en direct, mêlant percussions classiques ou plus rares, comme le Hang drum ou l’harmonium indien qu’elle se fera un plaisir de leur faire découvrir après la représentation.

Jeudi 16 février

20h La foire de Madrid (Théâtre)

16 à 25 € - Marly-le-Roi, Centre culturel Jean Vilar

À Madrid, un groupe de jeunes oisifs arpente la foire : ils manient aussi bien l’épée que les vers, et partagent leur temps entre galanteries et larcins. Le coup de foudre de l’un d’eux pour une doña mariée, les entraîne dans un tourbillon de quiproquos et de poèmes.

Jeudi 16 février

20h30 Hasard - Cnie Dernière minute (Danse)

19 € - Herblay-sur-Seine, Théâtre Roger Barat

Le mot hasard vient de l’arabe « az-zahr », qui signifie « jeu de dés ». Les six danseurs peuvent apparaître sur scène puis disparaître à tout moment. Comme les six faces d’un dé, sans logique ni cohérence. Ils empruntent toujours le même chemin, celui de la diagonale. Traverser la scène devient alors un jeu périlleux. Soit la trajectoire se fera sans encombre car personne ne décide d’apparaitre de l’autre côté, au même moment et à la même vitesse. Soit au contraire, les trajectoires se croisent, et là… c’est l’impact, la rencontre inévitable. Heureusement, la danse arrive à point nommé pour venir fluidifier et organiser les rencontres, au sens propre comme au sens figuré. Et au fur et à mesure de l’accumulation de ces rencontres, la danse doit s’adapter et trouver des solutions.

Jeudi 16 février

20h30 L'Importance d'être constant (Théâtre)

22 à 39 € - Saint-Germain-en-Laye, Théâtre Alexandre Dumas

Deux dandys de la haute société londonienne découvrent qu’ils ont recours au même stratagème pour mener une double vie : ils s’inventent chacun un faux frère malade qui leur sert d’alibi, afin de satisfaire leurs escapades libertines. Mais l’amour vient à s’en mêler et il leur faudra faire un choix. Évelyne Buyle, Delphine Depardieu, Arnaud Denis et Olivier Sitruk nous embarquent dans un tourbillon de mots d’esprit, de quiproquos et de péripéties... où, derrière cette joute verbale, se cache un hymne à l’amour, à la beauté et au romantisme.

Jeudi 16 février

20h45 1983 - Cnie Nova (Théâtre)

13 à 27 € - Le Vésinet, Théâtre

Compagnie Nova. Conception et mise en scène Margaux Eskenazi et Alice Carré. Après Et mon cœur fume encore, véritable succès en Avignon et au Vésinet, la compagnie Nova nous invite à suivre la naissance en 1983 de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, baptisée « Marche des beurs ».  Nourrie d’un travail d’enquête et de terrain, la pièce mêle mémoire individuelle et collective. Elle nous révèle comment notre monde contemporain et ses travers prennent racine dans les années 1980. 

Vendredi 17 février

20h30 La Machine de Turing (Théâtre)

22 à 40 € - Poissy, Théâtre

Manchester. Hiver 1952. Suite au cambriolage de son domicile, le professeur Turing porte plainte au commissariat. D’allure peu conventionnelle, il n’est d’abord pas pris au sérieux par le sergent Ross. Mais sa présence n’échappe pas aux Services Secrets. Et pour cause, Alan Turing est un homme détenant de nombreux secrets… De son incroyable acharnement pour briser «l’Enigma», à sa course irrépressible pour comprendre le «code» de la nature, nous découvrons un homme atypique et attachant, inventeur d’une «machine pensante», véritable genèse de l’intelligence artificielle et des ordinateurs.

Vendredi 17 février

20h30 Catch Impro (Théâtre d’impro & Humour)

7 à 16 € - Achères, Le Sax

Le catch Impro c’est quoi ? C’est du théâtre, oui oui ! Mais improvisé !
La bande de catcheurs fous (en alternance Arnaud JoyetFabien StrobelJennie-Anne WalkerVirginie GrittenSimon AstierEmmanuel UrbanetArnaud Tsamère…) est de retour pour enflammer le ring !
Encadrées par un arbitre qui s’octroie tous les pouvoirs, les deux équipes de deux catcheurs improvisateurs s’affronteront dans un combat théâtral sans merci.
Ambiance survoltée, énergie explosive, les comédiens enveloppés de costumes improbables donneront tout, pour des instants d’improvisations inoubliables.

Vendredi 17 février

20h30 Rod Taylor (Reggae)

9 à 17 € - Maurepas, Café de la plage

Vendredi 17 février

21h Facéties - Cnie CFB 451 (Danse contemporaine / dès 10 ans)

8 à 15.5 € - Mantes-la-Jolie, Conservatoire à Rayonnement Départemental

Dans le cadre des Balades de saison des 400 Coups #hiver23

Sans discours inutile, privilégiant la forme brute, Christian et François Ben Aïm développent un nouveau langage chorégraphique dans cette pièce pour six interprètes. Ils y déstructurent les corps avec malice et fantaisie, favorisant les gestes risibles. Ils questionnent les codes de la normalité et l’absurdité du quotidien dans un espace épuré, qui met en valeur les figures colorées et pailletées des danseurs. En empathie avec cette "petite communauté de l'étrange" qui interroge le sens de l'existence, le spectateur est peu à peu gagné par l’élan vital, la joie libératrice et l’humour qu’elle exprime.

Samedi 18 février

10h30 Ribambelle et bouts de ficelle (Jeune public)

6 € - Conflans-Sainte-Honorine, Théâtre Simone-Signoret

Que faire avec une ribambelle d’objets, d’histoires, de chansons françaises et quelques bouts de ficelle ?  Dans cet univers singulier, sonore et musical d’un personnage, un peu clown et un peu poète, des poissons bavards, un escargot qui fait de la moto, une coccinelle sur une balancelle, des poules jalouses, des poussins farceurs et bien d’autres choses surprenantes, drôles, décalées et cocasses à venir découvrir en famille. Un spectacle solo où le comédien, chanteur et manipulateur de son petit théâtre d’objets, marche sur le fil de la poésie chantée.

Samedi 18 février

16h Le petit chaperon rouge (Jeune public)

10 € - Verneuil-sur-Seine, Espace Maurice-Béjart

Le Petit Chaperon rouge : une héroïne des temps modernes ! Entre une Mère dont les contraintes du quotidien ont fini par étouffer les rêves, et une MèreGrand, féministe engagée à la verve détonante et un brin déjantée, elle se révèle farceuse, courageuse et rusée, déterminée à aller jusqu’au bout de ses rêves : danser, danser, danser… Dans cette version résolument contemporaine du conte universel, qui promet bien des surprises, échappera-t-elle au redoutable Loup ?

Samedi 18 février

16h Fly me to the moon (Théâtre - A partir de 8 ans)

9 à 11 € - Marly-le-Roi, Centre culturel Jean Vilar

Maggy est une jeune Anglaise atteinte de la maladie des enfants de la lune. Jack, un jeune Afro-américain de Houston, victime de ségrégation. Une amitié inattendue qui va transformer le cours de leur destinée. Car rien n’est impossible en 1969, alors que le premier homme va marcher sur la lune.

Samedi 18 février

20h30 Opéra-Bouffe, musiques de table et autres gourmandises (Musique classique)

8 à 15 € - Verneuil-sur-Seine, Gymnase Pierre de Coubertin

L’Orchestre Philharmonique Francilien se parera de toutes ses couleurs pour un concert très original, tout en gaîté et joie de vivre : entre souvenirs des soupers royaux à Versailles et délires d’opéra-bouffe du XXIe siècle, il sera fait une place à la rêverie et à quelques friandises musicales, toujours avec humour et légèreté. Au programme des œuvres les suites Versailles d’après « les musiques pour le souper du Roy » de Delande et Rameau, la valse N°2 de Chostakovitch et la suite Extrasymphonie de l’Opéra-Bouffe de Jean-Yves Malmasson.